La Chine se dote militairement, les occidentaux s’en inquiètent

Il n’y à pas que dans les domaines économiques et culturels que les les grandes puissances devront maintenant composer avec la Chine. La république populaire de Chine se dote militairement, et les puissances occidentales s’en inquiètent. Le nombre de soldats et le matériel évolue autant quantitativement et qualitativement, désormais, les armes dont elle dispose n’ont rien à envier à des armées reconnues (France, Angleterre, États-Unis). Lorsque l’armée Chinoise montre les muscles, une partie de la communauté internationale ne manque pas de le critiquer.

La capacité de projection militaire de la Chine est importante, on l’a vue lors d’exercices menés non loin de la frontière avec Hong-Kong au moment ou le mouvement social était en passe de déstabiliser les institutions locales. Cette manœuvre dissuasive accompagnée de la menace d’intrusion à peine voilée aura fait réagir les diplomates occidentaux. En 2019, la flotte Chinoise était estimée à une capacité de tonnage de 1.5 millions de tonnes ce qui fait d’elle la seconde marine mondiale, derrière les états-unis. 7 ans plus tôt, elle était au troisième rang des marines les plus puissantes au monde. Le nombre ne faisant pas tout, le matériel dont est dotée « l’armée populaire de libération » évolue. Les 90 ans de ce corps d’armée (images tirées d’une chaine de télevision financée par le pouvoir Chinois) à été un moyen de le montrer pour les autorités chinoises. Pendant le défilé organisé à cette occasion, l’état major à voulu montrer son équipement dernier cri. Même si tout le matériel n’est sans doute pas de ce niveau, ça représente une force de frappe non négligeable comme en témoigne les réactions occidentales.

Le cas particulier de la mer de Chine

Sa marine, la Chine l’utilise pour asseoir son autorité sur les routes maritimes principales. Cette mission rentre dans son grand projet à long terme des « nouvelles routes de la soie » voulu par le président actuel Xi Jinping et à mené à quelques incidents diplomatiques avec ses voisins. Essentiellement des collisions entre des navires de la marine Chinoise et des frégates de garde côtes japonais et indiens. Thierry Sanjuan à travaillé sur l’armée Chinoise et note que « nous assistons […] à une professionnalisation dans ses moyens ». Avant que le sinologue affirme qu’« elle a pour vocation la défense techniquement moderne d’un État-nation et doit incarner un aspect décisif de la montée en puissance de la Chine ». Le ministère des affaires étrangères s’inquiète de cette prédominance Chinoise dans la région et compte bien jouer un rôle de « puissance médiatrice », défendant l’idée d’une organisation multipolaire dans la présentation de la stratégie diplomatique française dans la région. Vision partagée par la commission européenne qui affirme que « les [pays] européens partagent une approche de la politique des affaires étrangères qui n’est pas celle que les russes et chinois ont adopté ». On note bien dans ces deux déclarations la volonté de dénoncer la politique menée par la république populaire de Chine dans un langage bien réfléchi.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Releated

Le Xinjiang en état de siège

Les controverses concernant la Chine ne manquent pas. La dernière en date, concerne la répression de musulmans installés en Chine. Les Ouïghours, population musulmane turcophone installée dans la province du Xinjiang est sans cesse surveillée et contrôlée, comme le dénonce le dernier rapport d’Amnesty International sur le sujet. Les déclarations du milieu d’Arsenal Mesut Özil […]